Le site Internet de la société comme moyen de convocation de l'Assemblée générale


Le site Web d'entreprise d'une entreprise peut avoir de nombreuses utilisations, parmi lesquelles convoquer des réunions et fournir des informations aux partenaires. Mais pour que cela soit possible, cette possibilité doit être inscrite dans les statuts de la société.

Ceci est régi par les articles 11 et 173 du texte consolidé de la loi sur les sociétés de capitaux, modifié dans la loi 1/2012 du 22 juin http://www.boe.es/diario_boe/txt.php?id=BOE- A-2012-8406.

En pratique, deux hypothèses sont émises, selon que entreprises déjà incorporées ou de entreprises nouvellement créées.

Dans entreprises nouvellement créées, il faudra:

  1. Inclure une clause dans les statuts déclarant que tous les partenaires acceptent la création d'un site Web d'entreprise.

  2. Cette clause sera complétée par les statuts, qui seront libellés comme suit:

Siège social, nationalité, site web de l'entreprise: La société est domiciliée à …… et a la nationalité espagnole.

L'organe administratif peut créer, supprimer ou transférer des succursales, ainsi que changer de siège social dans le même mandat communal.

Par résolution de l'Assemblée Générale, la société peut disposer d'une page WEB corporate, conformément aux dispositions de l'article 11 bis de la loi sur les sociétés de capitaux. L'Assemblée Générale peut déléguer à l'Organe Administratif le choix de l'URL ou du site Internet du site Internet de l'entreprise, qui, une fois précisé, sera communiqué à tous les partenaires.

La modification, le transfert ou la suppression du site Web sera de la responsabilité de l'organe administratif.

Dans entreprises déjà incorporées lors de l'entrée en vigueur de la réforme législative:

Si les statuts ne prévoient rien sur le site Web de l'entreprise, la société doit effectuer les étapes suivantes:

  • L'assemblée générale sera convoquée par des moyens traditionnels (communication écrite et individuelle aux associés ou, à défaut, sa publication au BORME).

  • Lors de cet appel, la création du site Internet de l'entreprise figurera expressément à l'ordre du jour.

  • L'accord de création du site internet sera enregistré sur la fiche ouverte à l'entreprise au Registre du Commerce et sera publié au BORME, dont la publication sera gratuite.

Il est important de noter que tant que le site n'est pas publié au BORME, les insertions effectuées par la société dans celui-ci n'auront aucun effet à l'encontre des tiers.

En conclusion, la réglementation statutaire du site Internet de l'entreprise «ab initio» est souhaitable, dès la constitution de la société; et dans le cas où cela n'aurait pas été fait, l'inclusion ultérieure de l'accord, puisque cette disposition n'entraîne pas de coût pour la société et permet des économies à l'avenir. (Photo: images Google)



Vidéo: Les Assemblées Générales


Article Précédent

Les phénomènes les plus incroyables de la nature: les tempêtes et autres

Article Suivant

Quota communautaire selon le coefficient de participation